Rechercher
  • louis

La sortie du Perce(rait)-neige (s'il y en avait)

Le Perce-neige (Glanthus nivalis) fait sans doute une petite crise existentielle ces dernières années, a faute d'une absence de neige qui lui retire son propre (au point où l'acte lui a même été rappelé dans son nom officinale, niveus voulant dire la neige en latin.


Mais neige ou sans neige, il persévère, et marque pour nous autres, le réveil de la terre. Une vielle légende du Haut-Palatinat raconte:


"La dernière chose que Dieu créa dans la nature fut la neige. Mais voilà qu'il ne lui restait plus une once de couleur. La neige implora l'herbe verte, la rose rouge et toutes les autres fleurs de lui prêter un peu de couleur, mais en vain. Seule la toute dernière en eut pitié, et donna à la neige sa couleur blanche. C'était le petit perce-neige. En signe de gratitude, la neige lui permet de fleurir sans lui faire de mal alors qu'elle recouvre encore tout le paysage." (Extrait de Plantes des champs et des Forêts de Gründ).





Le perce-neige est donc assez remarquable dans sa capacité de résister aux basses températures, quand les autres plantes sont encore trop frileuses pour se montrer. Si on l'observe d'un peu plus près (et si la neige est présente...) on constate même que la neige qui l'entoure est fondue: le perce-neige a en effet developé de métabolisme exothermique afin de se réchauffer.


Cette plante est pleine de symbolisme et on la retrouve même dans la mythologie Grecque. Il y a une histoire où Hermes donne à Ulysse, héros qui s'apprêtait a aller confronté la sorcière Circé, une plante nommé Moly, comme antidote pour le protégé contre ses sortilèges (notamment, d'être transformé en pourceau).



Circe transforme les hommes d'Ulysse en porcelets (ScienceSource)


Une brève description morphologique est donné:


« (...) le dieu aux rayons clairs tire du sol une herbe, qu'il m'apprit à connaître avant de la donner : la racine en est noire, et la fleur, blanc de lait ; « moly » disent les dieux ; ce n'est pas sans effort que les mortels l'arrachent ; mais les dieux peuvent tout. » (Homère, Odyssée Chant X, 302-307 ; trad. Victor Bérard)(Wikipedia)


Celle ci correspond assez bien a celle du Perce-neige; mais ce qui l'a vraiment trahit vient de sa pharmacologie: le Perce-neige contient un substance la galantamine, qui agit dans le corps pour augmenter un neurotransmetteur, l'acetylcholine. Celui ci est un neurotransmetteur extrêmement intéressant, ayant des effets profonds sur l'état de la conscience et mémoire. Si ce détail est tellement important, c'est parce qu'on sait que, depuis toujours, une famille de plantes est toujours associé aux sorcières, les Solanacées (dit nightshades en Anglais, "ombres de la nuit"). Et pour bonne cause: cette famille (inc. Datura, Belladonne, Brugmansia...tomate...patate...) contient aussi ses alkaloides, notamment l'atropine, et ceux ci font diminuer l'acetylcholine, avec tout les effets cliniques associés: manque de cognition, volition, mémoire...le top pour les sorcières quoi.


Un discussion sur les Solanacées mériterait au moins un article à elles toutes seuls, que je réserverais pour une autre fois. Pour revenir au perce-neige, sa morphologie mais surtout sa pharmacologie valide toute a fait son potentiel en tant qu'antidote. A savoir qu'on porte aujourd'hui une enquête sur cette galantamine et ses capacités d'augmenter l'acetylcholine (et ses effets cliniques) car cette dernière est typiquement insuffisante dans la maladie d'Alzheimer (les symptômes de celle ci qui ressemblent vachement aux symptômes d'intoxications aux Solanacées). N.b.: je déconseille de consommer le perce-neige, il améliore peut-être la mémoire mais il fait surtout vomir! Il y a bien d'autres plantes plus sûr pour améliorer la mémoire.




L'espèce qui pousse abondamment ici est la variété double, var. Flore pleno. Du moins je crois; a vrai dire, j'apprends qu'il y a une autre espèce de fleur qui fleurit a la même saison, dans les même régions...la Nivéole du printemps (Leucojum vernum). Je suis vraiment incapable de faire la différence entre la nivéole et le perce-neige, surtout la variété double. Quoi qu'il en soit j'apprends que les deux contiennent la galantamine, et pourrait, peut-être, être une autre candidate pour la place de la fameuse Moly....


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Sel