Rechercher
  • louis

Délimité les couches avec du saule

Il y a un arbre qui veille sur tout le potager qui est le saule pleureur. Il a en lui même un aspect très réconfortant, quand on se couche sur le hammack que j'ai construit sous son embrace par une après-midi d'été, ses branches tombantes semble balayer tout les problèmes et les laisse emporté par le vent.






De façon générale, le saule (Salix spp.) a un rôle important dans beaucoup de traditions médicale, surtout connu pour le fait qu'il contient de l'acide salicylique, précurseur a son analogue synthétique, acide acetylsalicylique, mieux connu sous son nom d'Aspirine. Le saule, notamment son écorce, a donc des indications similaires: combattre la fièvre, reduire la douleur. De plus, sa forme naturelle (sans acétylization) lui éviterais l'effet secondaire de provoquer des ulcères de l'estomac, comme l'est vu avec l'Aspirine.


Mais aujourd'hui j'ai exploré un autre aspect très interessant du saule, celui qui lui donne la réputation d'être l'arbre de la renaissance. En effet, on trouve souvent des saules dans les cimetière, et un saule qui aurait été debité voit ses tronçons à terre, quand tout semblait fini, reprendre vie et émettre de nouvelles pousses. Chimiquement, il semblerait que cet effet soit en grande parti médié par l'acide ß-indole butyrique, hormone de croissance, qui se trouve en grande quantité dans le saule en particulier. En effet, il suffit de planter un tige de saule directe dans la terre pour qu'elle prenne! Un example serait la voûte qui se développe au dessus de mon "troudeboue"





J'avais déjà entendu que anterieurement, il était tout a fait courant de faire de l'eau de saule , où l'on fait tremper des tiges de saule dans de l'eau pendant un jour et puis on utilise cette eau pour enraciner les boutures. Une technique plus avancé est de laissé les tiges de saule dans de l'eau pendant un mois et puis utiliser le gel qui se produit pour faire les boutures. Dans les deux cas, ceci nous permet de multiplier nos plantes, et en plus d'avoir des boutures de saules a replanter.


Ainsi j'ai entourer mes couches par une petite cloture de saule.







Cela a plusieurs avantages, qui fait de lui un choix particulièrement permaculturel:



- le saule parent, qui pousse juste a coté, me fournit bien assez de ressources gratuite, en profite de la coupe


- la cloture, qui sera vivante, ne sera donc pas en décomposition, et perdura plus longtemps


- mais surtout, le saule apportera ses forces aux plantes voisines pour encourager leur enracinement. Ceci est bon de façon générale, pour mieux resister au vent et a la secheresse etc, mais surtout pour les aider a se remettre de ses fichus campagnols qui ont bouffé la moitié de ma collection (même mes absinthes! et mon figuier dont la racine était de plus de 5 centimètre!). Ce dernier point je trouve particulièrement intéressant parce qu'il exploite un principe que je trouve est toujours la meilleur solution quand il y a un problème: il faut renforcer le bon plutôt que attaquer le mauvais.


Mais c'est aussi parce que j'ai déjà tout essayer et rien d'autre ne fonctionne.




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout